Témoignage de Philippe Guillemin

Témoignage de Philippe Guillemin

Date : Publié par

"Depuis le lancement du site 100 MOF en colère sur le réseau Facebook, plus 4 800 contributeurs se déchaînent depuis une dizaine de jours sur le COET-MOF, structure paritaire, qui fonctionne avec 4 permanents et 3 000 bénévoles engagés pour la promotion et le développement de l'Excellence professionnelle.

Avec plus de 200 métiers représentés et autant de fédérations professionnelles et des intervenants du monde associatif et des pouvoirs publics il est effectivement patent que des problèmes puissent exister. Pour autant, l’opprobre qui est jeté sur le seul COET-MOF est une véritable injure pour toutes les personnes qui le composent. Certains faits méritent que l'on se pose les bonnes questions avant de se lâcher sur tout et n'importe quoi dans les commentaires. Sans être exhaustif je livre, ici, quelques pistes et réflexions.

Le COET-MOF n'est pas victime d'autisme comme voudraient le faire croire certains. Les organisations professionnelles sont parties prenantes dans la désignation des présidents de classes, des membres des jurys, de la rédaction des sujets dans un délai contraint.

Devant toutes ces critiques et vu de l'intérieur que penser de ce président de classe incapable de respecter les règles qui prévalent dans sa fonction ? Que penser de ce MOF président de jury qui manœuvre pour distinguer 2 finalistes qui n'ont pas le minimum requis afin que sa profession puisse être fière d'obtenir 3 lauréats ? Que penser de ce même président qui associe son nom et son titre à une campagne publicitaire d'un industriel de la viennoiserie ? Que penser de tous ces MOF qui s'associent avec des industriels qui se servent de leur image d’excellence pour vendre leur production en écrasant les petits producteurs ?

Des partenariats sont mis en place par le COET-MOF pour financer les épreuves. Cela peut sembler insupportable pour certains, ce qui peut se comprendre compte tenu du degré d'exigence du MOF qui se voit entaché par l'image même de ces partenaires industriels dont la qualité première n'est pas la recherche de l'excellence du geste, l'excellence du produit mais celle de l'image et de la réussite économique. Les mêmes garants de l'orthodoxie ne voient pourtant aucun inconvénient à voir des MOF ou même la SMOF, Société nationale des Meilleurs Ouvriers de France, apporter leur caution à des industriels (en particulier de l'agroalimentaire) ou à des émissions de télévision comme cela existe dans le sport !...

Face aux dotations, notoirement insuffisantes des ministères, il est vital de trouver une source de financement complémentaire pour assurer la pérennité du titre et du diplôme de MOF. Plutôt que de vilipender le COET-MOF pour sa recherche de partenaires, ses détracteurs devraient entamer une action de lobbying pour que les pouvoirs publics nationaux, mais également régionaux, accompagnent le COET-MOF à la hauteur du prestige du titre Un des Meilleur Ouvrier de France, véritable ambassadeur de l'excellence à la française.

Dans de nombreux messages postés sur les réseaux sociaux le COET-MOF est censé vouloir abaisser le niveau du diplôme. Pour celles et ceux qui ont oublié, le titre de MOF est adossé, à la demande des générations précédentes de représentants des MOF, à un diplôme de l’Éducation nationale homologué au niveau III (équivalent à un BTS). Depuis plusieurs années certains MOF militent pour une reconnaissance au niveau II (licence). Le COET-MOF a entendu cette demande légitime. Il est possible de penser raisonnablement que ce projet puisse aboutir dans l'avenir si une campagne de dénigrement ne fasse capoter les négociations avec les responsables en charge de la classifications des diplômes.

Néanmoins il faut garder à l'esprit qu'un diplôme de l’Éducation nationale répond à des critères rigoureux dans sa définition, dans la présentation des sujets d'examen, dans la notation, etc... Un diplôme de l’Éducation nationale est remis à partir d'une moyenne de 10/20 soit beaucoup moins que l'exigence requise par les organisations professionnelles partenaires du COET-MOF qui imposent des seuils correspondant à des mentions bien ou très bien. La note minimale de 10/20 peut refléter un niveau d'excellence si, en amont, la grille de notation fait ressortir le niveau de rigueur nécessaire à l’attribution de ce titre et du diplôme de MOF. Il appartient donc aux organisations professionnelles de se rapprocher du COET-MOF et de l’Éducation nationale pour affiner ces grilles afin qu'elles correspondent au niveau d'exigence requis dans chacune des classes du concours.

Au delà des invectives et autres anathèmes il serait bon que les organisations professionnelles et les MOF en colère calment le jeu pour échanger sereinement et trouver une porte de sortie honorable dans l'intérêt de l'ensemble des candidats, des titrés MOF des éditions précédentes et pour une pérennisation de ce témoignage de l'Excellence professionnelle à la française qui nous est enviée dans le monde entier."

Délégué régional Bretagne du COET-MOF
Ancien administrateur national du COET-MOF

Contacter le COET-MOF

COET-MOF
61-65 rue Dutot
75015 - Paris 15
Téléphone : 01 55 55 98 49
Fax : 01 55 55 99 19





Votre message a bien été envoyé